Le Bonheur Au travail – Dominique Glocheux- Monsieur Bonheur

2.30 TTC

Extrait de la préface du livre “Le Bonheur au Travail” :
« Les sept nains de Walt Disney ont beau siffler en travaillant, ils ne seront bientôt plus que six dans la mine. Chômage, temps partiel, RTT, restructuration, «outplacement», préretraite, les occasions de ne pas travailler se multiplient. Nous travaillons déjà SIX FOIS MOINS que nos arrières grands-parents (cf. calculs dans la postface) : le travail remplissait 70 % d’une vie, aujourd’hui seulement 12. Et ce n’est pas fini. Jeremy Rifkin se risque même à annoncer pour bientôt La Fin du travail. En attendant, c’est plutôt le « travail sans fin » qu’on découvre ; avec appels des collaborateurs sur le téléphone portable à tout moment, donc à tout endroit, jusqu’au domicile, pendant les transports et parfois même en vacances. Sans compter d’autres « fils à la patte » qui deviennent parfois autant de boulets à traîner, comme le micro-ordinateur portable qui permet de travailler partout, si performant quand il est relié ADSL au réseau de l’entreprise, mais qui lui aussi fait voler en éclats les frontières physiques ou temporelles. L’entreprise n’a plus de frontières, le travail n’a plus de frontières : on travaille partout, on travaille tout le temps. Le temps de travail n’est plus lié à la présence sur le lieu de travail. Le travail ne nous quitte plus. On vit en apnée, «en veille», incapable de débrancher. Résultat : un travail pesant, stressant, difficile à vivre, qui fait mal. Qui donc de nos jours songerait encore à faire l’éloge du travail ? Cet éloge ne nous parle plus. Il est trop près du Discours de la servitude volontaire de La Boétie ou de la complicité dans l’aliénation générale de Marx.
Le travail était parfois pénible, ses applications industrielles Comment réinventer le travail ? Du fond de son jardin, Candide nous crie la sagesse des nations : « Le travail éloigne de nous trois grands maux : l’ennui, le vice et le besoin ». Comme par hasard, les trois manquements d’être. Le travail donne de l’ordre et du sens. Sans un minimum de travail, nul bonheur possible. Quelles que soient les tentations et possibilités offertes par la technologie, il faudra donc instaurer un équilibre responsable entre Sisyphe et Amphion. Entre le mythe de Sisyphe condamné à pousser éternellement sur la pente d’une montagne un énorme rocher qui retombe toujours avant d’atteindre le sommet. Et le mythe d’Amphion, l’homme seul qui, au simple son de sa lyre, invitait les blocs de pierre à se déplacer par eux-mêmes et à s’unir pour former les murailles de Thèbes. Entre le travail éternel dans la peine et la douleur, et le loisir intégral. Entre les efforts pour racheter ses fautes, et l’irresponsabilité la plus totale. Entre mériter la jouissance du monde, et en disposer comme un vandale. On rêve d’un équilibre où le travail serait certes à nouveau une obligation, mais librement consentie et plus féconde et noble que jamais. Où bonheur rimerait même avec labeur. »

Disponibilité : 1 en stock

Garantie: A vie

Ajouter aux Favoris
Comparer Report Abuse

Prêt à être expédié dans 1-2 semaines depuis France


Reviews

There are no reviews yet.

Only logged in customers who have purchased this product may leave a review.

L'Information Sur Les Fournisseurs

  • Nom Du Magasin: Ilion éditions
  • Fournisseur de: Ilion Editions
  • Adresse:
  • Aucune cote n'a encore trouvé!

L’acheteur à 48h ouvrées, pour mentionner la non conformité du produit, ou sa non récéption.

Le délai de retractation est de 14 jours